T’allaiter mon coeur

L’allaitement n’est pas juste un moment privilégié et unique entre une mère et son bébé. Lorsque j’entends cette phrase, je me sens mal à l’aise. Comme si je devais absolument arrêter le temps pour vivre un moment extraordinaire avec mon enfant, les yeux dans les yeux, un rayon de soleil illuminant nos cheveux.

Non.

L’allaitement c’est aussi essayer de répondre aux besoins de son enfant alors qu’on fait à manger, tente de ranger le linge, court derrière les grands-frères.

Pour certaines mamans, c’est un moment d’inconfort, voir de malaise ! J’ai lu que certaine mamans ressentaient un sentiment négatif et désagréable lors des montées de lait.

Et peut-être même que parfois l’allaitement est désespérant et fatiguant.

Et c’est aussi ok !!

 

L’allaitement est bien plus qu’un partage entre une mère et son bébé. Pour moi il devrait être le partage d’une génération à une autre. L’apprentissage d’une technique ancestrale donnée d’une femme à l’autre. L’allaitement n’est pas une danse qui se mène à deux. C’est une danse qui se mène ensemble. La mère nourrit, et sa famille la nourrit elle. Son entourage la soutient et la laisse se reposer pendant qu’elle offre de soit pour son enfant. Après neuf mois de grossesse, elle accepte encore de partager son corps avec ce petit être. Mois après mois, années après années, elle se cale à son rythme. C’est un don magnifique qui ne peut être à chaque fois magique.

J’allaite en mangeant une pizza, j’allaite en traversant la rue. J’allaite en faisant un gâteau, j’allaite en lisant un livre, j’allaite en prenant des photos. J’allaite en travaillant, en écrivant, en étant sur Facebook, en étant dans la salle de bain, en buvant un jus de fruit sur une terrasse, et en payant mes courses. Je ne me souviens pas de tous ces moments parce que l’allaitement n’est pas un court instant de ma vie. L’allaitement est mon quotidien, mon tous les jours.

Oui, c’est est un moment de tendresse incroyable, un partage magnifique. C’est la possibilité de faire sa bulle avec son bout de chou. Et je pense qu’il n’y a rien de plus naturel et normale. Mais personne ne devrait culpabiliser en pensant qu’il n’est pas assez impliqué, pas assez attendri. Vous n’êtes pas une mauvaise mère. Vous êtes une mère qui donne le meilleur à son enfant, peut importe la façon.

Et je vous admire toutes, avec le peu de soutient et le peu de connaissance qu’on vous offre. Peut importe où vous en êtes, une semaine, un mois, un an, jamais, quelle importance. Bravo pour le chemin que vous avez parcouru.

 

Hit enter to search or ESC to close