photo d'une maman qui porte son enfant au dos avec une écharpe de portage tissée à la main. L'écharpe est mauve. La maman a de long cheveux tressés et le bébé est endormi. Ils sont dans la neige en forêt et le temps semble chaud car le soleil brille. La photo est prise en portrait de bustre. LA maman tend la main vers son bébé et colle sa tête contre la sienne

Porte-bébé et développement de l’enfant

Quand est-ce que tu vas arrêter de le porter ?

Si tu continues comme ça, il va devenir flemmard.

C’est quoi la flemme chez l’enfant ?

Flemmard, ce mot n’est-il pas à l’opposé du caractère de l’enfant ? 

Aussi petit qu’il soit, un enfant est porté par son envie de découverte et d’apprentissage. On ne peut que constater cette envie et cette force qui les anime dès le moment de leur naissance. Ils nous observent en permanence pour pouvoir nous imiter. Et ils consacrent leurs moments d’éveil à essayer de se mouvoir. Au début, leurs mains et leurs jambes bougent sans qu’ils puissent les contrôler. Mais vite ils apprennent à se tourner, se redresser, ramper puis marche. Car depuis plusieurs millions d’années, l’homme marche. Il avance, sur ses jambes ou par n’importe quel autre moyen, il va de l’avant. Il n’y a pas d’enfant flemmard, il n’y a que des enfants qui ne sont pas prêts ou fatigués. Éventuellement surstimulés par ce qui les entoure, et exprimant le besoin d’être rassurés et apaisés, mais pas paresseux.

Va-t-il prendre de mauvaises habitudes, toujours vouloir être porté, ne pas apprendre à marcher ?

Une écharpe n’est pas un fauteuil dans lequel on se tasse comme un petit bout de chewing-gum. Même complètement détendu et endormi, notre petit porté participe. Et oui, porter son bébé en écharpe, c’est l’aider en douceur à stimuler sa tonicité musculaire car à chaque mouvement, il compense. Son corps bouge avec le nôtre. Son système sensoriel est en éveille, réceptif à ce qui l’entoure. Son système vestibulaire est aussi stimulé, c’est une super façon d’acquérir un bon équilibre. Il apprend à bouger, même transporté par nos bras, contre nous. Il serait même intéressant de constater qu’un bébé porté est plus actif et sollicité à hauteur des ses capacités qu’un bébé attaché dans un transat.

À nos côtés, il découvre le monde à son rythme.

En sécurité, blotti contre nous, il découvre son environnement. Il voit le monde à la hauteur de nos yeux, entend notre voix et nos discussions. Sa curiosité est pleinement satisfaite.

Nous lui permettons d’être au cœur des activités familiales. Lorsque nous jouons avec nos autres enfants par exemple. Le bébé porté peut découvrir ces activités, entendre ses frères et soeurs, s’habituer au rythme de sa famille et enregistrer les codes qui nous lient.

Lorsque nous faisons des achats au marché et discutons un instant avec d’autres personnes, ou lorsque nous marchons en nature et commentons ce que nous voyons. Notre bébé se retrouve au milieu de ces activités tout en pouvant se fermer à ces stimulations dès que l’envie se fait sentir, la tête blottie contre nous.

Porter est une aide dans le développement de l’enfant ?

Porter son enfant, c’est lui permette d’être réceptif à ce qui l’entoure, c’est offrir de satisfaire sa curiosité, le soutenir et l’accompagner dans son développement, dans sa confiance en lui-même son estime de soi. Le tout à son rythme, en lui offrant continuellement un refuge où venir se blottir en cas de surstimulation ou de grosse fatigue : vos bras.

Vous ne ferez pas de votre enfant un flemmard. Vous lui montrerez qu’il est un petit d’homme parmi les hommes et que vous êtes là pour l’accompagner dans sa découverte du monde.

Bon portage !

Hit enter to search or ESC to close